Wednesday, May 31, 2006

Entre utopie et réalité


DROPHOUSE est l'équipe lauréate du CONCOURS INTERNATIONAL CHAN CHAN 2006 avec leur projet: “ Entre utopie et réalité”.

Description du projet:

Une expérience singulière en passant une nuit sur une terrasse panoramique sous les étoiles, en se réveillant dans un bungalow mobile…entre ciel et terre…entre la citadelle de Chan Chan et l’océan pacifique. La descente vers le désert se fait doucement, entouré par un mur d’eau rafraîchissant jusqu’aux ruines de Chan Chan...
Le projet, que je trouve extrêmement poétique, se compose d’une double terrasse (3200m²) soutenue par une foret de poteaux, elle même entourée par une chute d’eau.
Perchée à 12 mètres de hauteur, la terrasse principale où se situe la partie hébergement se compose de 20 structures mobiles en bois et textile. Sur son pourtour, une bande d’eau de 3m de large tombe en cascade jusqu’au sol et vient rafraîchir l’ensemble à la manière d'un régulateur thermique en créant par la même occasion une sorte de barrière invisible.
La terrasse panoramique, elle, se situe à 16 m du sol. C'est véritablement une terrasse infinie, délimitée par la même bande d’eau, permettant de percevoir à la fois le ciel, l’océan et le désert.
Sans barrière physique, le visiteur est seul face à l’immensité et l’histoire du site historique de Chan Chan.
Superbe projet...

Architectes: Armel NEOUZE, Antoine CORDIER, Jacques GELEZ et Olivier CHARLES

[+] Drophouse
[+] Architectum

Via Archicool

Monday, May 29, 2006

Couloir écologique à Istanbul


Le cabinet d'architectes Llewelyn Davies Yeang a récemment remporté le concours organisé pour la création d'un projet de développement des infrastructures de transport de la métropole turque.
Le projet d'étude est assez spectaculaire, il comporte un axe routier majeur reliant les fronts de mer d'Istanbul au reste de la Turquie.

Il inclut la création d'une sorte de couloir écologique (ecological corridor) continu de 2 km (agrémenté de ponts végétalisés) qui servira de nouveau parc urbain pour la ville.

Le couloir mettra en valeur la biodiversité du secteur en reliant l'environnement des hautes terres et des montagnes du nord avec celui du littoral au sud.
Le site fut longtemps dominé par un développement anarchique et par le manque de planification de ses infrastructures de transport.
Le nouveau projet inclura un large éventail d'activités comme un delphinarium, un centre culturel, une marina de 1000 places, de nouveaux canaux, deux hôtels, des centres de loisir ainsi que de nouveaux espaces publics et plages etc

[+] "ecological corridor" for Istanbul

Sunday, May 28, 2006

Quel futur pour l'architecture?


Un peu de cynisme et beaucoup d'humour… à moins que ça ne soit le contraire…

Via Archi-hell

Saturday, May 27, 2006

Epic / Aura


L'architecte américain d'origine polonaise, Daniel Libeskind a imaginé une manière particulière de travailler les façades de ses 2 tours d'habitation à Sacramento (Californie) pour qu'elles puissent "vibrer avec le soleil".

Les tours Epic (50 étages / 187 m) et Aura (36 étages / 122 m) se caractérisent par leurs façades courbes en verre, desquelles émergent de longs balcons.

Plutôt que d’envelopper l’ensemble des façades avec des bandeaux continus, Libeskind les a entaillé avec des sortes de grandes griffures droites et courbes. Cette technique permet aux balcons de véritablement accrocher la lumière du soleil et de creuser des ombres dans les façades aux moindres variations lumineuses.

Les 2 tours ont des programmes mixtes : commerces et restauration au rez-de-chaussée; plusieurs niveaux de bureaux… mais elle abritent principalement des appartements de luxe.

Les deux bâtiments sont prévus pour 2007.

Remarque: Daniel Libeskind a fait beaucoup parler de lui en 2001 avec son audacieux projet " Between the lines" qui n'est autre que le Musée Juif de Berlin.

[+] Daniel Libeskind

Thursday, May 25, 2006

Resto concept


De nos jours, peu importe le lieu dans lequel on se trouve, le milieu de la restauration est un milieu compétitif. Un menu brillant, un chef talentueux et des patrons célèbres ne garantissent plus le succès.
De ce fait, beaucoup de restaurants emploient toutes les sortes d'astuces pour se différencier et attirer la clientèle.


Le concept a brillamment été réfléchi pour Aureole, le restaurant du Mandalay Bay Hotel à Las Vegas. Ils se sont largement inspiré de la scène culte du film "Mission impossible", scène dans laquelle le héros fait une chute libre de plusieurs mètres dans un aéra technique.

Les propriétaires du restaurant ont érigés une structure de près de 4 étages pour y loger leur collection de vin (10.000 bouteilles). Une fois que vous avez choisi votre vin, un sommelier/acrobate se balance sur le flanc des parois (de près de 13 mètres de haut) pour aller y chercher votre bouteille…

Côté mise en scène, qui dit mieux?

Via The Cool Hunter

Wednesday, May 24, 2006

(Perso) Arch* of the day

Ça fait bien plaisir, merci à un blog par jour

Art dans l'espace public / Art public


Voilà, je l'ai enfin mon explication…ça fait presque deux semaines que je me demande d'où viennent toutes ses superbes affiches qui foisonnent à Liège. Elles étaient vraisemblablement beaucoup trop belles pour être de simples affiches publicitaires…effectivement…

Le centre-ville est en pleine mutation. Chantiers, rénovations, projets. Et l'art dans tous ces chamboulements? Sorti des musées, des parcs, des galeries, le voici qui investit la place publique, dans ce qu'elle a de vivant, risqué, attrayant, bariolé.
"Images publiques", conçue cette année en vue de devenir une triennale, à l'initiative de l'Espace 251 Nord et de la Province se propage de la place Saint-Lambert, noyau dur, à ses alentours.
Les organisateurs ont proposé à 30 artistes de concevoir une oeuvre d'art public, à faire vivre au cœur de la cité, la rendant par là accessible à tout un chacun. Plus encore, inévitable.

A découvrir en se promenant dans la cité : des stickers de petit format, des affiches, des bâches, des billboards géants signés Isabelle Arthuis (France), Michel François (Belgique), Kendell Geers (Afrique du Sud), Marin Kasimir (Allemagne), Jacques Lizène (Belgique), Johan Muyle (Belgique), Dan Perjovschi (Roumanie), Benoît Plateus (Belgique), Pascale Marthine Tayou (Cameroun), Qingsong Wang (Chine), …

Evolutive, l'exposition grandeur nature accueillera d'autres oeuvres au fur et à mesure dont une, annoncent les organisateurs, de Oliviero Toscani, le terrible publicitaire de Benetton.

S'il est agréable de découvrir une oeuvre au détour d'une rue, là où on l'attend le moins, ceux qui désirent suivre le parcours dans son entièreté se muniront de la carte "Images publiques", qui détaille les localisations et auteurs des différentes oeuvres.

De ces images publiques actuellement installées qui ne recherchent pas l'intégration mais au contraire la distinction de manière à détourner l'attention du flot imagier habituel, on en retiendra particulièrement quelques-unes qui d'emblée interpellent. Et ce ne sont pas toujours les moyens sophistiqués ou la monumentalité qui triomphent: c'est le sens et la science du placement...A méditer.

Via La Libre
[+] Art Liège
[+] Infos: Maison du Tourisme (04.237.92.92), Office du Tourisme (04.221.92.21), Art&Fact (04.366.56.04), Espace 251 Nord (04.227.10.95).


Photo: Mexico city par Michel François

Monday, May 22, 2006

Les Montagnes du souvenir



La Thaïlande a annoncé le 16 mai les résultats du concours international pour le mémorial dédié aux victimes du tsunami de décembre 2004.

C'est le studio espagnol Disc-O Arquitectura qui a séduit avec à ses "Montagnes du souvenir" émergeant du parc de Khao Lak.
Le jury aurait été impressionné par l'ouverture d'esprit, la générosité et la qualité œcuménique du projet.

L’idée principale des lauréates espagnoles (Ana Somoza et Juana Canet) est de "créer un bout de nature artificielle, intégrée au parc et en surplomb de la côte, où le public puisse méditer sur le fait de vivre avec les forces de la nature".

Pour imaginer ce temple, les architectes se sont inspirées des paysages thaïlandais, notamment des pics de calcaire qui émergent des lagons et les ont retranscrits en une charpente métallique, revêtue de végétation, des tuiles colorées ou du verre.

Cette physionomie n'est pas sans rappeler la silhouette pointue des toitures des temples bouddhistes, toute en élévation pour évoquer la recherche ascensionnelle du nirvana.

Sunday, May 21, 2006

Interview de Richard Rogers

Extraits d'une interview de Richard Rogers publiée le 21.05.06 dans le New-York Times.

Interview dans laquelle l'architecte britannique évoque une grande différence conceptuelle entre les architectes Européens et Américains. Différence qui se situe au niveau des considérations écologiques.
Lors de cet entretien, on évoque le fait que sa dyslexie pourrait être un des facteurs expliquant son architecture si particulière.

Le centre Pompidou à Paris qu'il conçoit en 1967 avec Renzo Piano est la représentation parfaite de son style dans lequel la plupart des réseaux techniques du bâtiment (l'eau, conduits de chauffage, escaliers, ascenseurs) sont placés à l'extérieur permettant ainsi de laisser des espaces internes non encombrés.

Socially Conscious Construction Par DEBORAH SOLOMON

You have just been chosen to design one of the office towers at the former World Trade Center site, which, curiously enough, will be rebuilt mainly by European architects. Do you see any stylistic differences between European architects and their American brethren?

R.R.: European architects tend to be more environmentally conscious. In Europe, for instance, I hardly ever use air-conditioning.

I hope you're not thinking of constructing a 60-story office tower here without air-conditioning. It would be a total dud.

R.R.: No, but Americans use gas and oil like water. One of the things you see in New York is that offices keep their lights on at night. They're proud of their building. Great. But they must find another way to be proud without draining energy.

The two of you (Richard Rogers and Renzo Piano), of course, designed the Pompidou Center in Paris, which opened in 1977, and was instantly famous for being inside out — it wears its plumbing and guts on its exterior. Textbooks describe you as the founder of the high-tech school of architecture.

R.R.: I certainly don't think of myself as high tech. Most buildings, whether they're Gothic cathedrals or Romanesque ones, were high tech for their time.

How would you describe your own style?

R.R.: My architecture tends to be legible, light and flexible. You can read it. You look at a building, and you can see how it is constructed. I put the structure outside.

Can you tell us about your childhood near Wimbledon, England, in one sentence or less?

R.R.: I had lots of trouble in school as a child, and I lost confidence. Teachers thought I was stupid. I learned to read very late, when I was 11. Dyslexia wasn't recognized then, and the assumption was you were incapable of thinking.

Dyslexia may help explain why you reverse the inside and outside of your buildings, or at least try to make them easy to "read," as you said.

R.R.: Perhaps. Another advantage of being dyslexic is that you are never tempted to look back and idealize your childhood.

[+] interview du NYT dans son intégralité

[+] Richard Rogers

Friday, May 19, 2006

New Appel Store


Apple ouvre ce vendredi 19 mai sa boutique sur la célèbre Cinquième Avenue de New-York.

Un cube de verre structurel, seul édicule visible sur la cinquième avenue renferme un escalier en verre qui permet de descendre dans les profondeurs de ce nouvel Appel Store.

L'Apple Store de la Cinquième Avenue sera la cent-quarante-huitième boutique de la firme à travers le monde, mais elle sera la première à ne jamais fermer ses portes.

Le passage incessant, dans une ville qui, c'est bien connu, ne dort jamais, devrait faire de l'endroit non seulement un magasin rentable, mais aussi un lieu de rencontre, voire de pèlerinage...

Les banlieusards new-yorkais en feront certainement l'une de leurs sorties favorites du week-end.

En dessous, s'étaleront plus de 900 mètres carrés de surface marchande sur un seul niveau.

[+] Photos via macworld
[+] Appel

Via Generation-net

Thursday, May 18, 2006

Spiralling Tower


Alors que l'on vient d'apprendre que Pau renonce à construire la coûteuse médiathèque de Zaha Hadid, celle-ci gagne un projet d'université à Barcelone. D'autres architectes internationaux travaillent pour la ville comme e.a. le Parisien Jean Nouvel et les Suisses Herzog et de Meuron.
Le bâtiment se composera de 11 étages irrégulièrement alignés, surplombant le bord de mer et offrira des grands espaces de terrasse. Il devrait être achevé dans 18 mois, selon le maire de Barcelone.

Via world architecture news

[+] http://www.zaha-hadid.com/

Montréal "ville de design"

Montréal devient la première ville d'Amérique du Nord à intégrer le récent réseau de Villes Unesco de design, après Buenos Aires (août 2005) et Berlin (novembre 2005), auxquelles s'ajoutent d'autres villes reconnues par l'UNESCO dans les pôles d'excellence de la littérature, de la musique, de la gastronomie, du cinéma, des arts populaires et des arts numériques.

Par cette distinction, l'
Unesco dit reconnaître l'effort et la motivation des secteurs public, privé et de la société civile montréalaise ainsi que le potentiel de développement économique et social de la ville de Montréal dans le domaine du design.
Montréal est à la fois une ville où le design et les designers, qu'ils soient dans les domaines du design d'intérieur, industriel, graphique, de mode ou d'architecture, représentent une force dynamique de la vie culturelle et économique.

Montréal s'inscrit clairement dans les réseaux des villes de savoir en design avec quatre universités qui donnent des formations en design, en architecture et en planification urbaine et cinq chaires de recherche universitaires reliées à ces champs d'études. Montréal dispose aussi d'un riche réseau d'institutions de haut niveau vouées à la promotion et à la diffusion du design : le Centre Canadien d'Architecture, le Centre de design de l'UQAM et le Musée des Beaux-Arts de Montréal avec sa collection en arts décoratifs.

Enfin, Montréal est le théâtre de nombreux événements liés au design, dont plusieurs se déroulent durant le mois de mai baptisé Mois du design, tels que le
Salon international du design d'intérieur de Montréal (SIDIM) et le Gala des Prix de l'Institut de Design Montréal.

Tuesday, May 16, 2006

New York "modern" Times


Le projet du nouveau bâtiment icône des US, le New York Times est en route sur la 8° Avenue à NY, près de Time square. Ce bâtiment élancé de 52 étages a été conçu par l'Italien Renzo Piano qui comme d'habitude aspire à la simplicité, l'efficacité et la transparence pour rentrer au maximum dans le moule quelque peu rigide du paysage de Manhattan.

Ce nouveau bâtiment revêtu de verre et de céramiques claires contiendra 2 jardins de styles opposés:
Le premier, un grand jardin ouvert dans le lobby au rez-de-chaussée est conçu pour être visible et accessible par tout le monde, il permettra une participation à la vie quotidienne de la rue. Le second jardin, situé sur le toit, sera beaucoup plus réservé et calme, il permettra d'admirer un superbe panorama.

Cette tour qui devrait atteindre les 1140 pieds de haut c'est à dire +/- 348 m inclut un mât sur le toit et remodela à coup sûr la skyline de New York.

Via World Architecture News
[+] Renzo Piano

Monday, May 15, 2006

Sensitif


Flonplex, Lausanne, 2003

Daniel Schlaepfer est un magicien qui joue de la lumière en artiste, habillant de couleurs les paysages nocturnes, révélant dans de surprenants reflets, l'envers de notre univers familier.
A travers ses œuvres, dont la poésie fait oublier la somme de technologie convoquée pour leur réalisation, cet explorateur insatiable des règles de la physique et de l'optique nous emmène à la découverte de l'architecture des villes ou des mystères de la nature.

Le nouveau complexe multisalles installé en ville de Lausanne en est un bel exemple: la double peau en verre translucide du bâtiment est parcourue par un réseau de fibres optiques. Si on effleure avec la main un des piliers de l'édifice, la couleur des façades se métamorphose. Le lieu prend alors la couleur choisie par le spectateur...

Travailler la lumière de façon insolite dans des constructions de tous genres, c'est une idée de génie et caresser un pilier pour illuminer tout un bâtiment… Fallait y penser!

[+] Artiste des lumières: Daniel Schlaepfer
[+] Architecte : Andreas Schmid

Friday, May 12, 2006

Mercedes-Benz Museum


Inauguration la semaine prochaine du nouveau Musée Mercedes-Benz à Stuttgart

Il succède à l'ancien musée situé dans l'enceinte de l'usine et qui accueillait déjà 450.000 visiteurs par an. 120 ans après la naissance du tricycle Benz, le constructeur a voulu offrir un écrin unique à ses plus belles créations et pour ce faire, la marque n'a pas hésité à investir: plus de 50 millions d'euros.

Cette mission a été donnée au cabinet d'architecture UN studio.

Les architectes néerlandais ont imaginé trois boucles sans fin entrelacées sur 9 étages. Le bâtiment ne présente donc aucun angle droit mais des murs, plafonds et rampes galbés ou en spirale.
La complexité des formes géométriques du musée a conduit ses concepteurs à recourir aux plus récents logiciels informatiques sans quoi un tel projet n'aurait pas pu voir le jour.

L'une des principales originalités du nouveau musée se situe dans le double itinéraire offert au visiteur. Ainsi il a le choix entre un parcours chronologique ou un chemin thématique.

Ces deux itinéraires serpentent et se croisent en formant deux boucles distinctes. Le premier parcours traverse 7 salles dédiées au "mythe". Le second chemin regroupe 5 salles "collection" où camions, tracteurs, autobus et voitures de personnalités se succèdent ainsi de façon thématique. A tous moments, il est possible de passer d'un parcours à l'autre au gré de ses envies, avant de terminer ce voyage temporel face au point d'orgue du musée: l'espace "Courses et records" qui rassemble sur un virage relevé (pour évoquer un circuit de course bien entendu), tous les véhicules de compétition produits par Mercedes-Benz depuis plus de 100 ans.

Amateurs d'automobile, d'architecture ou simples curieux, chacun devrait y trouver sont compte ...

[+] UN studio

[+] STGT

Update 17.05.06......... Article (anglais) + photos ext. et int

Monday, May 08, 2006

Reflecting Abscence... of serenity


C'est sans surprise que j'apprends que le futur Mémorial situé sur "Ground Zero" à New York, en hommage aux victimes des attentats du 11.09.01 fait l'objet de polémiques. Polémiques sur son coût, sa sécurité, son architecture et même son symbolisme

Et pourtant, le chantier est bien lancé, les fondations sont en place depuis le mois dernier dans l'attente du lancement ce mois, de la construction des 2 bassins au centre du Mémorial symbolisant l'empreinte des tours disparues.

La dernière critique en date: le coût du projet, qui avoisine désormais le milliard de dollars (790 millions d'€). Un montant que le maire Michael Bloomberg et les gouverneurs des Etats de NY (George Pataki) et du New Jersey (Jon Corzine), qui contrôlent la Port Authority, propriétaire du site, voudraient voir diminué de moitié (rien que ça!).

L'architecture du Mémorial baptisé "Reflecting Absence" (Refléter l'absence), signée Michael Arad, est également loin de faire l'unanimité.

Les détracteurs du projet y voient un ouvrage inadéquat, qui dissimule les derniers vestiges du WTC et adresse aux familles un message symbolique désastreux en les faisant descendre en sous-sol.

"Reflecting Absence", qui a été sélectionné par un jury parmi plusieurs milliers de projets concurrents déposés en 2004, couvrirait la moitié des 7 hectares de terrain de "Ground Zero". Construits 9 mètres sous le niveau de la rue, sur une place plantée de chênes, les deux bassins seraient agrémentés de cascades leurs côtés seraient gravés les noms des quelque 3.000 victimes de la catastrophe.
Sous cet ensemble, une partie des fondations d'origine du WTC serait conservées et les restes de victimes non identifiées entreposés dans une chambre spéciale accessible aux seules familles. Un musée, souterrain également, viendrait compléter ce vaste projet.

Plusieurs familles hostiles à cette configuration font aujourd'hui circuler au Congrès une pétition sur le site web http://www.takebackthememorial.org/ ayant déjà recueilli plus de 10.000 signatures pour obtenir que le Mémorial soit construit au-dessus de "Ground Zero" et non en dessous…

Via Buinessweek

(Divers) Personal DNA


Habituellement, je ne participe pas à ce genre de "test de personnalité"sur le net. Tout d'abord parce qu'ils prennent beaucoup de temps, ensuite parce que les questions sont tellement tendancieuses que l'on comprend vite vers où on se dirige…

Mais je me suis laissé tenter par le personal DNA test, un petit questionnaire (en anglais) d'environ 30 minutes, plutôt pas mal fait et qui remporte pas mal de succès sur le net… Le petit + du test se situe au niveau du résultat qui se décline sous forme chromatique…original.

Le résultat de mon test est plutôt positif, et je m'y reconnais pas mal, il semblerai que je sois une benevolent Creator (une créatrice bienveillante…) donc si vous avez 30 minutes à "perdre"…je vous le conseil, ne serait-ce que pour l'interface.

Mon personal DNA report

Thursday, May 04, 2006

Rogers, Maki et le WTC

L’architecte britannique Richard Rogers et l’architecte japonais Fumihiko Maki viennent, ce mercredi, d'être désignés pour ériger deux des cinq tours du site du World Trade Center de New-York.

Le promoteur immobilier et détenteur du bail du site du WTC, Larry Silverstein vient d'annoncer que les architectes Rogers et Maki avaient été sélectionnés pour concevoir deux immeubles de bureaux et commerces. La construction devrait débuter en 2007 pour théoriquement s’achever en 2012.

Larry Silverstein doit prendre en charge la construction de trois immeubles, ainsi que la Freedom Tower, dont les travaux viennent de débuter. Le cinquième gratte-ciel prévu par les plans sera quant à lui bâti pour un autre promoteur.

Petit rappel, en décembre dernier un autre architecte britannique, Norman Foster, avait été choisi pour ériger une autre tour de bureaux et commerces sur le site.La totalité des immeubles du nouveau site du WTC devrait être achevé d’ici 2012 quant à la Freedom Tower, elle ne devrait pas être terminée avant 2011…


Via architectureweek

Tuesday, May 02, 2006

Empire State Building

L'Empire State Building , le plus célèbre gratte-ciel Art Déco New-Yorkais, a fêté hier ses 75 ans.
Conçu par le cabinet Shreve, Lamb & Harmon Associates, il représente un des exploits du XXe siècle. La tour de 381 mètres et de 102 étages a été érigée en 410 jours par 3400 ouvriers dont la plupart étaient des immigrés.
Chef d'œuvre d'acier et d'aluminium, l'immeuble sera pendant 40 ans le plus élevé du monde. Il sera finalement dépassé en 1972 par le World Trade Center (417 mètres, 110 étages). C'est donc malgré lui que, le 11.09.01, il a retrouvé sa place de premier gratte-ciel new-yorkais.


Un billet détaillé sur le sujet est en préparation…