Monday, August 07, 2006

Saturation iconique


Si l’envahissement des stimulations commerciales ne nous heurte même plus ou presque, c’est dire à quel point ces stimulations sont assimilées, banalisées, ingérées, digérées et évacuées par notre organisme sans la moindre difficulté.
Ces sollicitations nous paraissent naturelles et font intégralement partie du décor urbain contemporain.

Si notre vue se restreignait à ne percevoir que les visuels graphiques et typographiques qui nous environnent tout au long d’une journée, cette journée ressemblerait à peu près à ce petit film très impressionnant...

Film KAPITAAL réalisé par Tom Meijdam, Thom Snels et Béla Zsigmond du collectif d’artistes pluridisciplinaires Studiosmack (vidéastes et réalisateurs d’animations).

Via Erg

[+] Studiosmack

4 Comments:

Anonymous Anonymous said...

La vie en noir et blanc dans ce film me repose. il faudrait construire un jour une maison où tout serait en noir et blanc ou plutôt en nuance de gris pour voir ce que cela donne :-)

11:54 AM  
Blogger Renaud said...

Un artiste français, Jean-Pierre Raynaud, avait construit à la toute fin des années 60 une maison toute en carrelages blancs et joints noirs absolument magnifique. Il s'en dégageait quelque chose d'absolument spitituel et tout à la fois de carcéral. Même les cadres, les peintures, aux murs étaient des rectancles de carrelages blanc et noirs. C'était une des premières œuvres environnementales dont le point d'orgue était l'architecture. Une maison d'artiste plus que d'architecte. Une œuvre totalisante.

Curieusement, l'artiste a choisi de la détruire en 1993. Un film en témoigne. A l'époque on n'a pas trop compris ce geste... Trop d'entretien pour conserver la quintessence de l'œuvre ? Une œuvre trop forte qui empêchait l'artiste d'être reconnu pour ses autres œuvres ?

Toujours est-il que c'était une magnifique architecture uniquement faite en... noir et blanc.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/documentaire_1045/diffusion-non-commerciale_5378/collections-video_5374/arts_8728/art-essai_8731/notices-films-presentes_10530/maison-jean-pierre-raynaud_10657/index.html

2:15 PM  
Blogger Marie* said...

J'avais déjà eu l'occasion de voir quelques photos de l'œuvre de Raynaud, cette maison était impressionnante: "ambiance spirituelle"; "carcérale"… comme le dit Renaud, moi j'ajouterai totalement aseptisée, on se croirait en milieu hospitalier… Pas vraiment folichon mais transcendant.

" il faudrait construire un jour une maison où tout serait en noir et blanc ou plutôt en nuance de gris pour voir ce que cela donne"

Ben c'est la tendance… les murs de béton gris de Tadao Ando ; les façades blanches de R. Meir; ou S. Calatrava … ça a son charme mais à la longue, on risque de tomber dans le monotone, en plus je ne suis pas certaine du "caractère reposant" de ce type d'ambiance.

3:43 AM  
Anonymous Anonymous said...

Malgrès tout cela m'intéresserait quand même. J'ai déja vu une pièce de théatre comme cela où tous les meubles, vêtements, murs, fenêtres étaient êints en noir, gris, blanc. On se croyait dans une carte postale ancienne. Cela donnait une atmosphère paisible et un peu inscrite. à réfléchir.

12:47 PM  

Post a Comment

<< Home